Les Chrétiens Divorcés

Documents scannes013Nous sommes un groupe d'accueil, d'écoute et de prière, pour tous les  chrétiens personnellement concernés par la séparation, le divorce, le remariage. Nous faisons partie de la pastorale familiale du diocèse d'Annecy
Quatre groupes existent en Haute Savoie : Annecy, Annemasse, Thonon, Cluses. 
Contact: 04 50 24 16 19. 
Responsables diocésains: Gérard et Joëlle Bourmault : 04 50 51 40 17

Rencontres locales

  1. Nous avons des rencontres mensuelles, le mardi, à 19h30 au centre paroissial, 1, avenue des lacs 74300 Cluses. 
           N’hésitez pas à nous rejoindre lors des prochaines rencontres. (Voir l'Agenda)
           Dates des rencontres 2017/18 :
                3 octobre 2017, 21 novembre 2017, 9 janvier 2018, 27 février 2018, 3 avril 2018, 5 juin 2018
  2. Nous avons également deux rencontres annuelles de l’ensemble des groupes des diocèses de Savoie et de Haute Savoie : 
  • En septembre à Tamié (Monastère) 
  • En mai : une journée de partage du "BEAU": Découverte du patrimoine religieux des deux Savoies.

Conférence débat le 7 mars 2017

Logo re duit 120 tiff 2Les situations de séparation, divorce, remariage, concernent de nombreuses personnes dans notre société, et nos paroisses ne sont pas épargnées. Dans
son exhortation apostolique « La joie de l’amour», le Pape François aborde ces situations avec un regard nouveau et il ouvre des perspectives qui
interpellent les pasteurs et les membres des communautés chrétiennes. 

Quelles questions se posent ? Quelles réponses est-­‐il possible, souhaitable, d’apporter ? 

Pour en parler, et avancer ensemble dans la réception de « La joie de l’amour », nous vous invitons mardi 7 mars à la conférence donnée par Nathalie et Christian Mignonat, responsables nationaux des Equipes Reliance et délégués au synode de la famille d’Octobre 2015.

La conférence sera suivie d’un débat. Soirée ouverte à tous. Libre participation aux frais.

Deux logiques parcourent toute l’histoire de l’Église : exclure et réintégrer.  La route de l’Église,depuis le Concile de Jérusalem, est toujours celle de Jésus : celle de la miséricorde et de l’intégration. La route del’Église est celle de ne condamner personne éternellement ;de répandre la miséricorde de Dieu sur toutes les personnes qui la demandent d’un coeur sincère... Il faut éviter des jugements qui ne tiendraient pas compte de la complexité des diverses situations. Il est également nécessaire d’être attentif à la façon dont les personnes vivent et souffrent à cause de leur condition » 

Pape François « Amoris Laetitia » n°296 

La conférence sera précédée de 17h30 à 19h, d’un temps de réflexion et échange d’expériences, pour les prêtres, diacres, membres des équipes confrontées à ces questions, pastorale familiale, catéchèse, catéchuménat, et personnes concernées par ces situations. Sur inscription auprès du SEDIFOR ( tel : 04 50 3309 38 ou courriel : sedifor@diocese-­‐annecy.fr).

dscf1178.jpgPrière 

Notre mariage, un événement, notre événement...

Nous voici devant toi Seigneur, avec la fougue et l’insouciance de notre jeunesse, 
Avec la certitude de pouvoir, ensemble, assumer pleinement notre engagement.
Nous croyons sincèrement que tout est possible.
La profondeur de notre oui est à la mesure de notre espérance.
Cette alliance est tout notre avenir.
Nous ne craignons rien,  TU ES LA au cœur de notre bonheur.

Donner du sens à notre amour, construire cette alliance au quotidien est difficile.
Nos différences, qui peuvent être complémentarité sont aussi division. 
L’équilibre est incertain, sans cesse à créer, sans cesse à modifier,
mais , TU ES LA Seigneur, au cœur de notre vie, dans nos joies, dans nos peines, dans nos découragements, dans nos espérances.

Et puis un jour, pour certains, la vie du couple aboutit à un échec, à la rupture. L’intense souffrance ressentie témoigne de la grandeur de l’engagement. 
MAIS TU ES VRAIMENT LA, Seigneur, au cœur de notre désespoir. 
Tu éclaires nos révoltes, nos interrogations, nos ténèbres et Tu apaises notre immense peine.

Entendre ce qu’aurait pu être notre couple dans la durée, reconnaître nos erreurs et accepter notre échec de l'amour est très douloureux. 
Rien ne pourra jamais effacer le sacrement d'alliance donné le jour de notre mariage. 
Il demeure au plus profond de la blessure. TU ES LA  au cœur de notre souffrance et Tu nous appelles à la vie.

Se reconstruire après un divorce, vivre pleinement notre vie à Ta lumière, c’est aussi prendre le risque d’aimer à nouveau. 

Cette nouvelle alliance n’annule pas l’ancienne, bien au contraire.
Elle trouve sa source et son identité dans tout le chemin parcouru.
Mais la loi de l’Église est formelle: elle refuse alors le sacrement de réconciliation et l’eucharistie à ce nouveau couple.
Cette exigence est impossible à entendre, à comprendre, et à assumer
Doute, culpabilité, colère, révolte, rupture avec l'église, abandon de la foi... tout est possible.
Les interrogations sont multiples, les prises de position diverses.... 

Une nouvelle fracture se produit 
Mais Toi, Mon Dieu quel est ton projet pour ce nouveau couple ? Ton mystère est grand et nous sommes vraiment tout petits ; En cette année de la foi, donne nous de marcher tous ensemble autour de ce qui nous unit pour écouter où l'Esprit nous conduit.
Amen ! M. Florence

Les rencontres… 

Un temps d'accueil et de retrouvailles, de prière et de partage sur une Parole d'Évangile Un temps de témoignages personnels et d'échanges profonds sur un thème choisi. Au gré de nos envies, nous terminons sur une petite douceur. 

Nous laissons toujours la parole au nouvel arrivant ou à une situation d'urgence.
Ce que les participants disent… « Je suis cassé. Je ne m'en remets pas ! Je n'en peux plus. Je voudrais mourir ! J'ai de gros soucis de travail, d'argent… Pourquoi moi ? Qu'est ce que j'ai fait ? Je suis envahie par la souffrance, la solitude m'est insupportable... »

La première démarche est très difficile...  Nous officialisons aux yeux de la communauté chrétienne notre échec de couple, nous exposons à des inconnus notre  souffrance.  Certains ne peuvent dépasser cette première rencontre, ils ne peuvent revenir.  « C'est trop dur pour moi, je ne supporte pas d'écouter la souffrance des autres, Je suis tellement abimé »

 Les membres du groupe sont là, pour écouter, témoigner, éclairer,  prier.Certains trouvent un intérêt grandissant et s'investissent de plus en plus : « Je me sens attendu, accueilli ; Je me sens libre de partager, de questionner ; J'ai l'assurance de pouvoir m'exprimer, d'être écouté ; Je suis prêt à m'exposer, je suis là pour moi ; Maintenant, je sais ou j'en suis, j'ai repris confiance ; Le groupe m'a aidé à avancer ; Je suis redevenu moi, je retrouve le sens de ma vie »

Les bénéfices sont ressentis et parfois exprimés. Notre groupe, c’est  la rencontre avec les autres, nous nous ouvrons à eux. C’est la rencontre avec le Tout Autre : nous nous ouvrons à Sa Parole. C’est un moment de communion, pour nous c'est cela faire Église.
Pour d'autres la souffrance reste envahissante, des blocages persistent, Pour tous des zones d'ombre subsistent. Nous avançons tout doucement, chacun à notre rythme. Tous, nous avons compris que l'acceptation et la reconstruction demandent  beaucoup de temps, de patience et de persévérance. Après, nous repartons dans notre quotidien, nous nous soutenons mutuellement, nous témoignons et devenons très attentifs à la souffrance de ceux qui nous entourent.


Hautecombe.jpgRencontres annuelles

Le 9 mai 2015, près d'une centaine de personnes ont répondu à l'invitation des groupes "Revivre" de Savoie et " Echange et Prière de Haute Savoie, et se sont retrouvées à l'abbaye de Hautecombe pour une journée festive et conviviale.

Le programme de la journée a permis à tous de découvrir l'histoire de l'abbaye, l'étonnante architecture de son église et l'ensemble des bâtiments, en particulier le cloître qui en occupe le centre.

La rencontre avec une sœur et un père a permis de mieux connaitre la vie et l'organisation de la Communauté du Chemin Neuf qui habite l'Abbaye depuis le départ des Bénédictins.
La messe dominicale partagée avec la communauté et de nombreux visiteurs de passage a été un moment fort de la journée

 L'apéritif et le repas partagé dans  la très belle salle Marcel Callo, mise à la disposition du groupe pour la journée, a permis de nombreux échanges entre tous les participants.

La pluie a contraint à remplacer la promenade prévue par un après-midi en salle
Chants, textes méditatifs et conte biblique se sont succédés dans une "promenade virtuelle" au bord du lac. 

 La rencontre se terminait vers 18h, après la prière d'envoi accompagnée par la harpe de Paul...

Date de dernière mise à jour : 06/10/2017