Nancy et Romme/Cluses

Eglise de NancyPetite communauté perchée entre Cluses et Magland, sur la rive gauche de l'Arve, Nancy compte deux clochers.

Le premier est à  Nancy, le second à Romme. (Petite station de ski familiale à 1200m d'altitude.)
Cette communauté est trés vivante et trés unie, les sites ont beaucoup de charmes et de personnalité...
Le silence y est apaisant.

L'église de Nancy est une église trés ancienne, des messes y sont célébrées deux fois par mois, le samedi soir ou le dimanche matin. (Voir la rubrique "horaires de messe") - Eglise Nativité de la Vierge - Nancy

 

nancy.jpg

Balade à Nancy sur Cluses

18-nancy.jpgVoici une autre communauté locale de notre grande paroisse. C’est un village de 36O habitants, avec plusieurs hameaux : Romme et sa station familiale de ski, La Frasse,  Cusson en contre bas et sa quinzaine de maisons, Les Cruz, en redescendant vers la vallée…A 1000 mètres d’altitude, le village se réveille dans la rosée du matin

Rencontre avec quelques personnes de la communauté : Paulette, Juliette, Chantal,  Georges.

Parlez nous de la vie au village... 

Nous connaissons presque tous les habitants mais ici comme ailleurs, le rythme change : avec le travail, les activités des enfants et petits enfants, nous avons moins le temps de nous rencontrer… Une soixantaine d’enfants sont scolarisés chez nous, nous avons un service de car, une garderie, une cantine. Paulette s’inquiète : « nous avions trois classes jusqu’ici mais la troisième classe sera t’elle maintenue à la rentrée ? » 

Et pour les commerces ? 
Il y a deux restaurants à Romme. Mais pour les courses, nous devons descendre dans la vallée. 
Pour nous dépanner, il y a Thierry, le fromager, qui vend également un peu d’épicerie. Il passe le mercredi et c’est l’occasion de discuter un moment. Paulette nous confie « La semaine dernière, j’ai fait appel à ma voisine, pour qu’elle me dépanne en pain. On se rend service entre nous ».

Il y a des touristes ? 
Oui, l’hiver, à Romme. Nous dit Georges. C’est une station idéale pour débuter. Un coin bien ensoleillé, des tarifs bas. L’été, il y les balades. Ne manquez pas une promenade à Vormy si vous n’y êtes jamais allé. Il y a la haut un magnifique point de vue. C’est vrai, renchérit Juliette. Par grand beau temps, on voit le jet d’eau à Genève, et le Mont Blanc bien sûr ! Et Georges de rajouter : « et il n’y a pas encore le loup ! »

L’Église à Nancy ? 
Il y a la messe, à peu près une fois par mois. Bien sûr, nous nous déplaçons vers les autres communautés,  mais pour nous, c’est important qu’elle soit encore célébrée chez nous. Nous sommes une quinzaine, toujours présents et il n’est pas rare que des personnes montent nous rejoindre. Ils sont bienvenus ! Nous voyons bien qu’il y a moins de prêtres… Quelquefois nous avons le sentiment d’être un peu oubliés. Il faut dire que la paroisse nouvelle a des frais importants et nous nous sentons un peu dépassés. il faut nous adapter… Nous ne baissons pas les bras !

Quels événements se passent sur la communauté ? 
Il y a la messe à la chapelle de Romme le 15 août. Et puis il y a la fête du pain ! Juliette se souvient : « Trente ans en arrière, du temps de l’abbé Charpin, il fallait quinze jours de préparation. On pluchait les pêches, les patates… Il fallait monter un chapiteau. Une année il s’est envolé ! Heureusement il n’y avait pas eu de blessés ». Georges : « une autre fois, je suis allé avec l’abbé en vallée d’Aoste avec le camion des Grangerat pour chercher des statues. Nous les avions ramenées d’Italie pour faire une exposition à Nancy ! Vous imaginez ! » Le soir on dansait, il y avait des groupes folkloriques, la soupe à l’oignon. Les choses ont changé. En bien ou en mal, peu importe. Les souvenirs sont bien là n’est-ce pas ?

Cette année la fête du pain a lieu en septembre. Aujourd’hui encore elle est l’occasion de rassembler les habitants du village. Elle se fait en collaboration avec la mairie. Il y a la messe, à la chapelle de la Frasse.« Ce jour là, nous rallumons  le four du quartier  et nous pouvons faire cuire nos pâtisseries après la fabrication du pain. Tout le monde pique nique, il y a quelques stands de foire, des marchands : c’est un bon moment, ouvert à tous ! »            

Propos recueillis par C.G.

A Dieu, Père Charpin ...

 Curé de la paroisse de Cluses, fondateur de l'aumônerie, organisateur de nombreux week-end inoubliables à Nancy, le P. Charpin nous a quitté le 6 novembre 2014 pour rejoindre la maison du Père

Documents scannes002

Documents scannes001SOUVIENS-TOI, SEIGNEUR … 
de l’abbé Bruno CHARPIN

Né le 11 juillet 1926 à Marin, 
Ordonné prêtre le 19 mai 1951 à la Cathédrale d’Annecy 
(…) Curé de Nancy-sur-Cluses, le 5 mai 1960 ; En plus de ses fonctions : 
   aumônier des Etudiants Catholiques de Cluses, le 5 octobre 1961 ; 
   aumônier JIC et JICI pour les zones Moyenne et Haute Vallée d’Arve,

Nous voulons lui rendre hommage en ressortant quelques photos… 
Et comment ne pas y joindre ces témoignages qui sont venus spontanément à notre demande ?

L’hommage de la communauté de Nancy Sur Cluses

1976 romme fete du 15 aout B1975 renovation de la chapelle de le fley2
1976 Romme fête du 15 août 1975 Rénovation de la chapelle de la Fley
Afabrication des bancs1 77 chapelle de la frasse1
Fabrication des bancs Chapelle de la Frasse : 
Durant les travaux l'Abbé Charpin 
n'hésite pas à prendre la pelle en main

Monsieur l’Abbé Charpin,  Vous êtes arrivé dans la paroisse de Nancy Sur Cluses en 1960 et y êtes resté jusqu’en 1987. Tous les dimanches, vous assuriez le service religieux.  A 8h30 à la chapelle de Romme sur Cluses, et à 10 heures à l’église de Nancy sur Cluses, ainsi que les célébrations de baptêmes, mariages et sépultures…  Vous avez organisé les fêtes du 15 août et les soirées choucroute. Vous avez entrepris la restauration de l’église et des chapelles de la Fley, Romme et la Frasse. Puis ce fut la rénovation du cimetière, avec l’aide de la commune et des paroissiens. Vous avez créé le groupe folklorique, installé le four à bois au presbytère de Nancy… Que de travail accompli ! 

A3 1976 noel avec notre eveque mgr pannafieu1
1976 : Noël avec notre évèque Mgr Pannafieu 
87 avec le groupe rome rande D81 fete du pain la frasse
87-avec le groupe rome Rande La Fête du pain

Vous étiez un bâtisseur, un vrai chef d’entreprise. Père Charpin, un très grand merci pour tout. Au nom de la communauté paroissiale de Nancy sur Cluses, vous resterez toujours dans nos pensées et nos prières. Georges.

Des anciens élèves du collège st Jean Bosco: 
C’était un bougon gentil. On lui en a fait voir… Avec des jeunes de tout le coin notre classe avait cours dans les locaux de l’aumônerie. On traversait le bâtiment de part en part en courant et en claquant les portes. Normalement il ne fallait pas entrer par la porte principale mais nous mettions beaucoup d’énergie pour transgresser la règle. Et toutes les fois il rouspétait. Son bureau était juste à l’entrée et il essayait de voir qui passait par la… Nous avons été d’affreux jojos. Michèle, Cluses ;

Je pense, que, comme beaucoup, nos souvenirs de week-ends d'aumônerie à Nancy sont mémorables et surtout... la conduite du Père Charpin sur la route entre Nancy et Romme. 
Je pense que le Saint-Esprit a toujours été avec lui... Chantal, Les Carroz ;

« Les années d'aumôneries m’ont permis de me construire tant du cote relationnel avec les temps partagés avec les amis et accompagnants, que coté foi. L’Abbe Charpin a été un guide pour ces deux apprentissages favorisant une ambiance fraternelle et partageant sa foi et l’expérience des chrétiens. Aurelie »

D81 fete du pain la frasse D4
D3 1976 noel avec notre eveque mgr pannafieu1

Témoignages :

Rentrée scolaire 1965 : au 37 de l’Avenue Jacques Arnaud à Cluses, un nouveau bâtiment voit le jour, l’AUMONERIE, dont le Père Bruno CHARPIN est le fondateur.
Je suis en 5e au Lycée Charles PONCET, année de ma Profession de Foi, et c’est naturellement que je participe à l’instruction religieuse dans ce nouveau local, en parallèle avec le « caté » à Marnaz. Déjà, de nouvelles notions de vie, déjà une ouverture, et mon implication dans l’Aumônerie, je la poursuivrai jusqu’en 1971, année du bac et de la fin de ma scolarité à Cluses. Concrètement, ce sont des souvenirs de « Boum Jeunesse », de soirées « GOSPEL » dans les églises locales, de messes avec guitares et tambourins, des « temps forts » de réflexion sur des textes d’Evangile, à l’Aumônerie mais également au Presbytère de Nancy-sur-Cluses dont le Père CHARPIN était le curé. Et pour la note d’humour, car l’Abbé n’en manquait pas : lesquels d’entre-nous auraient oublié les montées de la route de Nancy, à cinq dans la petite voiture, s’agrippant au siège et pouffant de rire comme on peut le faire à 15 ou 16 ans, avec, au volant et pied au plancher, non plus l’Abbé CHARPIN, mais bien « Jim CHARP’ », comme on le surnommait alors dans ces moments épiques ?... Heureusement, le Curé d’Ars veillait sur nous… sa statue en tout cas, dont les plus anciens se faisaient une joie d’éclairer le visage émacié avec une lampe de poche, dans une pièce totalement noire, rite initiatique gravé à jamais dans la mémoire de chacun de nous !
L’Abbé CHARPIN, dont je n’énumérerai pas ici toutes les qualités, a été un bâtisseur, un formateur : à son contact, à son écoute, j’ai découvert le sens et la concrétisation dans ma vie des mots de COMMUNAUTE, ESPRIT D’EQUIPE, RESPONSABILITE, dans la foi au Christ.Ces valeurs ont été et sont toujours pour moi le terreau de mes engagements, et du Père Bruno CHARPIN j’en parle encore, avec admiration et gratitude : MERCI, Monsieur l’Abbé. Monique GERVEX-MATHIEU

Nos enfants Michèle et Pierre fréquentaient l'aumônerie dans les années ...1975, sous l'autorité bienveillante de Bruno Charpin. Aujourd'hui mariés, parents de trois grands enfants de 20 à 24 ans, ils n'ont rien oublié ! Sans doute devons nous remercier le ciel d'avoir placé le Père Charpin sur leur route....au bon moment ! Claude Vincent, Thyez ;
J'ai en mémoire une phrase de L'abbé Charpin : « Dans la vie il faut toujours avoir des projets ». C'était un brave homme… Henry, Cluses ;

 

Rencontre On boit un petit coup
Rencontre  On boit un petit coup

Il part de notre paroisse en 1987 en tant que Responsable du secteur de la Vallée d’Aulps, curé de Morzine où il réside, le 25 juin 1987 ;

L abbe charpin n hesite pas a prendre la pelle en mains2
Messe de minuit

En plus de ses fonctions :  
   curé d’Essert-Romand, le 23 mars 1988 ; 
   curé de Montriond, Le Biot, La Baume, La Forclaz et La Vernaz,

Quelques témoignages de paroissiens : 

J'ai bien connu l'abbé Charpin de 1967 à 1972 dans le cadre de l'aumônerie du Lycée. 
J'ai participé, avec beaucoup d'autres jeunes, à la construction du bâtiment de l'avenue Jacques Arnaud. Il en était l'architecte, le chef de chantier, le contremaître et il nous assurait bien souvent le gîte et le couvert. Mais c'est dans sa mission d'aumônier qu'il nous a tous marqués. Nous ne pourrons jamais décompter le nombre de camps, de week-ends à Nancy ou aux Gets qu'il a organisé pour nous. 
J'ai pu, grâce à lui, constituer un groupe de 4 chanteurs/musiciens, Les Inséparables, qui a animé nombre de messes et de kermesses paroissiales. Et c'est grâce à lui que le groupe a pu enregistrer un disque, produit en Suisse à plus de 1000 exemplaires, et rapatrié tout à fait illégalement dans les portières de sa R8 : le Christ qu'il portait au revers de sa veste l'a bien aidé. 
C'était notre abbé Charpin, Bruno quand il n'était pas là, et Jim Charp pour ceux qui connaissaient son amour de la vitesse. 
Merci encore, l'abbé pour nous avoir appris à grandir et à être ce que nous sommes aujourd'hui. Yvon Rosay.

C’est avec une grande et profonde émotion, que la communauté de Morzine et d'Essert-Romand ont appris le départ du Père CHARPIN.
Le 25 Juin 1987, il est nommé responsable du secteur de la Vallée d'Aulps, curé de Morzine ou il résidera jusqu'au 15 Juillet 1999.
Vous avez été Père CHARPIN pour la vallée d'Aulps un prêtre rassembleur, toutes générations confondues. Votre priorité était pour les jeunes; grâce à vous, nos enfants ont pu évoluer dans les groupes de chant et de musique, tel que le groupe joie, le groupe plein feu et pour les plus petits le groupe espérance; avec la complicité des directeurs des écoles libres et laîques, qui, jusque là marchaient à contre sens.
Les malades étaient visités avec un grand bonheur; vous étiez à l'affut de la santé de chacun, une époque malheureusement regrettée.
Vous avez participé à la construction et l'évolution de l'Ecole Sainte Marie dans laquelle le gymnase porte désormais votre nom.
Vous étiez à l'avant- garde des grands rassemblements festifs (messe de Noel au palais des sports pour regrouper la vallée), des soirées chants chorales ont vu le jour, et bien d'autres encore.
Vous avez été l'initiateur des kermesses d'Essert-Romand pendant plusieurs années, auquel les bénéfices ont permis le financement total des travaux de l'église.

Père CHARPIN, ces 12 années passées au mileu de nous, ont marquées vos paroissiens, on a aimé votre efficacité, vptre disponibilité, votre inlassable patience, et votre gentillesse.
Votre foi débordante, vous a fait rayonner.
Notre présence aujourd'hui pour ce dernier adieu, est signe de notre reconnaissance; Merci d'avoir été sur notre route.
Père CHARPIN, nous vous disons au revoir. Nous ne vous oublierons pas. Andrée Caplier

Et puis le 28 octobre 1993, il est déchargé de ses responsabilités, il prend un temps de repos en résidence à Marin, le 15 juillet 1999 ; 
Réside au Foyer l’Ermitage à Thonon-les-Bains, le 22 juin 2000 ; 
Rend des services au Foyer l’Ermitage, le 27 juin 2002.

Décédé le 06 novembre 2014 au Foyer l’Ermitage à l’âge de 88 ans et après 63 années de ministère « Entre dans la joie de ton Seigneur ! » Mat 25,21

Merci Père Charpin pour tout ce que vous avez donné durant cette longue et riche vie ! 

Extrait du journal paroissial

Que devient la communauté de Nancy sur Cluses ? (04/2013)

nancy.jpg

Claude, Georges, Paulette, Gérard, Marcelle, Chantal, Lucienne et Juliette sont rassemblés ce matin pour nous parler de leur communauté. Nous les avions rencontrés un peu après la paroisse nouvelle. Que sont ils devenus ? Où en sont leurs interrogations et leurs avancées ? A travers leur expérience d’Eglise, nous voyons se profiler une manière d’être l’Eglise locale.

Ils sont toujours là !

Tant bien que mal, ils tentent de faire vivre leur communauté. Ils ont gardé un noyau qui s’organise pour que les messes soient animées, qu’il y ait des personnes pour ouvrir, fleurir l’église. Mais aussi pour chanter ou faire passer les infos de la paroisse. Chantal s’occupe des chants, Juliette s’occupe de la quête, Georges remonte les infos de la paroisse... Ils apprécient beaucoup les paroissiens qui montent à leur tour quand il y a une messe à Nancy. « c’est bien, on les fait participer » dit Georges

Ils ont dépassé  l’absence de messes dans leur communauté

Dans la répartition des taches, il y a même… Le covoiturage ! « ça c’est le rôle de Gérard ». C’est lui qui fait le chauffeur pour descendre à la messe en bas quand il n’y a pas d’eucharistie chez eux « j’aime bien aller à la messe, mais c’est surtout pour garder le contact avec d’autres personnes » nous confie t’il. Et Juliette de renchérir dans un éclat de rire : « ça va bien, il nous ramène sans problème ! » Ils vont où ça les arrange, à Marnaz, Cluses St Nicolas, Magland ou même Le Reposoir ou Thyez, « nous n’avons pas de préférence : si on entrait encore dans des considérations de ce genre on n’en sortirait plus ! » Même si c’est dit avec humour, c’est dit aussi avec beaucoup de maturité, et on voit bien que la communauté s’est adaptée à la nouvelle situation. Face aux fragilités, il leur arrive d’improviser si par exemple l’eucharistie n’a pas lieu comme prévu. « Les gens ont bien compris, on ne peut plus faire autrement »

Claude quant à lui, ne fait pas la démarche de descendre. « Je suis un peu perdu dans cette Eglise qui s’éloigne... je préfère retrouver le groupe sous une autre casquette, le groupe des anciens, tous les quinze jours. J’ai quand même la nostalgie de ce que faisait l’Eglise autrefois ». Heureusement, il y a la messe à la télé le dimanche matin, il aime bien ! « ça me positionne mais je me pose beaucoup de questions, la messe ne suffit pas ! »

Où est la jeunesse ? Que va-t-on devenir ?

Cette question est encore bien présente dans leur esprit. Ils ont connu un temps où l’Eglise en pleine action catholique était de toutes les fêtes, de tous les engagements. Et puis petit à petit, ils ont vu leurs enfants qui n’ont pas continué. Leurs petits enfants posent des questions parfois, mais très peu d’entre eux sont au caté. Paulette nous confie « moi je leur réponds quand ils posent des questions,  je voudrais tellement transmettre... » Paulette se souvient qu’elle a fait du caté dans le temps; « Je m’en suis vue avec les enfants dissipés mais c’était aussi un grand plaisir ». Aujourd’hui, la plupart des grands parents de la paroisse s’inquiètent du peu d’intérêt que leurs enfants ont à transmettre la Bonne Nouvelle... quand leurs enfants ne leur répondent pas que c’est des balivernes ! Chantal, philosophe dit avec sagesse « je respecte surtout qu’ils ont quand même gardé nos valeurs morales »

Quelqu’un renchérit « On a des petits enfants qui tournent à peu près bien quand on voit les actualités ! »

Un jeune comme délégué au CPP: 
Tous se réjouissent d’avoir choisi Serge, leur nouveau délégué, pour la consultation. « Il est jeune, il est volontaire, nous n’avons pas hésité ».
C’est le moment de partager un bon café et des brioches cuisinées par Marie Claude. Comme quoi la convivialité ne s’apprend pas : elle se vit !

Nous sommes frères dans le Christ. C’est bien lui qui nous rassemble ! C’est bien notre foi qui fait que nous nous inquiétons pour la suite. Une chose est sure : cette foi n’est pas morte. L’Esprit saint trouvera d’autres portes d’entrée pour toucher les cœurs. Peu à peu la communauté prend conscience qu’ils pourraient se rassembler autour d’un texte d’Evangile, se prendre en main pour vivre leur foi et faire Eglise autrement…  La messe aura toujours lieu même s’il faut se déplacer. L’essentiel, c’est de trouver des lieux pour dire en qui nous croyons n’est-ce pas ?

Colette et Chantal

 

Date de dernière mise à jour : 09/02/2017