Le sacrement du Pardon

Sacrement du Pardon

Reconciliation.jpgLe pardon et la réconciliation avec Dieu font partie intégrante du message de l'Évangile. Ce sacrement est un des signes distinctifs du chrétien, car il met dans la joie l'homme pardonné et réconcilié. L'Église propose ce sacrement de la tendresse de Dieu tout au long de l'année et, spécialement, à l'occasion des grandes fêtes La réconciliation nous rétablit dans la beauté de notre vie baptismale et nous permet de revivre en harmonie avec Dieu et nos frères.

Comment recevoir le sacrement de Réconciliation ?

Le sacrement est proposé notamment à l'approche de Noël et de Pâques, soit au cours de célébrations communautaires, soit individuellement. On peut, bien sûr, le recevoir en dehors de ces périodes en contactant un prêtre.

 La célébration du Pardon et de la Réconciliation

Dans le mystère de sa mort et de sa résurrection, Dieu a révélé en plénitude l’Amour qui sauve et qui appelle les hommes à convertir leur vie par la rémission des péchés (cf. Ac 5, 31). Pour l’Apôtre Paul, cet Amour introduit l’homme à une vie nouvelle : « Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême dans la mort, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle » (Rm 6, 4).

Grâce à la foi, cette vie nouvelle modèle toute l’existence humaine sur la nouveauté radicale de la résurrection. 
Dans la mesure de sa libre disponibilité, les pensées et les sentiments, la mentalité et le comportement de l’homme sont lentement purifiés et transformés, sur un chemin jamais complètement terminé en cette vie. » (Benoit XVI).

En de nombreux messages, le pape a encouragé les communautés chrétiennes à approfondir le sacrement de baptême, à le renouveler en le proclamant en Eglise. Pour les baptisés de plus ou moins longue date que nous sommes, le lieu naturel de ce renouvellement est le sacrement du pardon et de la réconciliation que nous offre l’amour infini du Père. C’est vraiment un acte de foi qui nous fait nous jeter dans les bras miséricordieux du Père.

Faire en Eglise, cette démarche

1 -C’est d’abord proclamer notre foi : reconnaître que Dieu a conclu avec son peuple – et avec moi et avec son peuple- une ALLIANCE à laquelle il est toujours fidèle, alliance pleinement réalisée en son Fils JESUS CHRIST.
2 -C’est ensuite « confesser », reconnaître cet amour de Dieu qui pardonne et offre la RECONCILIATION, c’est-à-dire le renouvellement de l’Alliance. 
3- C’est enfin « confesser », parcourir de nouveau l’histoire de notre foi, laquelle voit le mystère insondable de l’entrelacement entre sainteté et péché.

Avec « l’enfant prodigue », mettons-nous en route vers notre Père, approchons avec confiance de la porte du Père et laissons-nous relever par Celui qui « court à notre rencontre » pour que nous redevenions ses enfants.

P. Charles Bouvard

Date de dernière mise à jour : 02/02/2017