Prières à Marie

 SILENCE  DE  NEIGE


ND des Neiges.jpgConception immaculée
Création jaillissant dans une splendeur neuve.
Intégrité merveilleuse.
Grâce d’une telle plénitude qu’elle emplit l’âme
D’une profondeur insondable de silence.

Silence de neige.
Marie se tait jusqu’au fond d’elle-même.
Toute vallée est comblée, toute colline a disparu
Sous l’immensité du silence
Neige inviolée.
Aucune tache, aucune ride,
miroir sans faille de la beauté du Créateur,
Nulle ombre de pas, nulle trace de bruit,
Extase de l’inconnaissance de soi,
Ô pureté.

Fontaine scellée.
Silence qui rejoint les frontières du divin,
Suprême don qui dans la créature approche l’incréé,
Image parfaite du secret éternel du Père,µ
virginité.

Ô Vierge, montrez-vous mère !
Prenez de votre bien pour nous faire largesse :
Une participation à votre pur silence.
Recouvrez notre bruit de cette neige intacte,
inlassablement.

Sœur Jeanne d’Arc

 LA VIERGE A MIDI

vierge-de-la-frasse.jpgVierge Marie-Eglise de La Frasse.jpg

Il est midi.
Je vois l’église ouverte.
Il faut entrer.
Mèr
e de Jésus-Christ,
je ne viens pas prier.

Je n’ai rien à offrir et rien à demander. 
Je viens seulement, Mère, pour vous regarder.
Vous regarder, pleurer de bonheur, savoir cela : 
Que je suis votre fils et que vous êtes là.
Rien que pour un moment pendant que tout s’arrête.

Midi ! Etre avec vous, Marie, en ce lieu où vous êtes. Ne rien dire, regarder votre visage, 
Laisser le cœur chanter dans son propre langage, ne rien dire,
mais seulement chanter parce qu’on a le cœur trop plein, 
Comme le merle qui suit son idée en ces espaces de couplets soudains.

Parce que vous êtes belle, parce que vous êtes immaculée, 
La femme dans la Grâce enfin restituée,
La créature dans son honneur premier et dans son épanouissement final, 
Telle qu’elle est sortie de Dieu au matin de sa splendeur originale.

Intacte ineffablement parce que vous êtes la Mère de Jésus-Christ, 
Qui est la vérité entre vos bras, et la seule espérance et le seul fruit.

vierge-de-la-frasse-2.jpgParce que vous êtes la femme, l’Eden de l’ancienne tendresse oubliée, 
Dont le regard trouve le cœur tout à coup et fait jaillir les larmes accumulées.

Parce que vous m’avez sauvé, parce que vous avez sauvé la France, 
Parce qu’elle aussi, comme moi, pour vous fut cette chose à laquelle on pense,

Vierge-Eglise de La Frasse (détail).jpgParce qu’à l’heure où tout craquait, c’est alors que vous êtes intervenue, 
Parce que vous avez sauvé la France une fois de plus,

Parce q’il est midi, parce que nous sommes en ce jour d’aujourd’hui, 
Parce que vous êtes là pour toujours, simplement parce que vous êtes Marie,

Simplement parce que vous existez, Mère de Jésus-Christ, soyez remerciée ! 

Paul Claudel

(Vierge de l'église de La Frasse, détails)


Marie des chemins

Toi, première femme née d’une femme et d’un homme,
Qui as parcouru le chemin qui mène au Royaume ;
Toi qui connais tous les détours de la longue route
Qui va de l’hésitation à l’Assomption, 
En passant par Bethléem et Nazareth,
Par Jérusalem et le calvaire, par le cénacle et par l’Église ;
Toi qui t’es heurtée à toutes les pierres jetées sous les pas d’une mère,
Jusqu’à la pierre fermée d’un vendredi soir, jusqu’à la pierre roulée du matin de Pâques ;
Toi qui as suivi dans le silence de ton amour les marches hâtives de ton fils,
Impatient de révéler la Bonne Nouvelle,

Marie, prie pour nous :
Marie des chemins et des routes sois la compagne inlassable de nos pèlerinages.
Sois l’attentive écoute de nos fatigues de vivre.
Sois la flamme douce de nos nuits sans espoir.
Sois l’étoile fidèle qui oriente nos pas.
Marie des sources et des fontaines, abreuve nos cœurs asséchés de solitude,
Délasse nos corps tendus d’inquiétude, lave nos visages ridés de souffrance et nos mains noircies de travaux sans joie.
Marie des haltes et des sanctuaires, sois la compagne de nos fêtes.
Donne plus d’éclat à nos rires et plus de lumière à nos yeux.
Tourne nos regards vers ton Fils qui ne cesse de venir vers nous, vers les visages de nos frères,
Les petits, les pauvres, ceux que le Père comble de biens.
Apprends-nous à recevoir l’Esprit qui sera la force de nos départs.

Marie, prie pour nous, prie avec nous. 

(Prière envoyée par Jean Nivet, sur le chemin de compostelle)  
 

Marie de tous nos désirs et de toutes nos espérances 

Annonciation à Marie

Je te salue Marie, Mère de tous nos désirs d’être heureux.
Tu es la terre qui dit oui la vie.
Tu es l’humanité qui consent à Dieu.
Tu es le fruit des promesses du passé
Et l’avenir de notre présent.
Tu es la foi qui accueille l’imprévisible,
Tu es la foi qui accueille l’invisible.

Je te salue Marie. Mère de toutes nos recherches de ce Dieu imprévu.
Du temple où tu te perds, au calvaire où il est pendu, sa route te semble folle.

Tu es chacun de nous qui cherche Jésus, Sans bien comprendre sa vie et ses paroles.
Tu es la mère des obscurités de la foi ,Toi qui observes tous les événements dans ton cœur,
Creuses et médites tous nos « pourquoi ? »
Et qui fais confiance en l’avenir de Dieu, ton Seigneur.

Je te salue Marie, Mère de toutes nos souffrances.
Tu es la femme debout au pied de l’homme crucifié,
Tu es la mère de tous ceux qui pleurent

L’innocence massacrée et le prisonnier torturé.

Je te salue Marie. Mère de Jésus et du disciple qui a cru.
Tu es la mère des hommes et de l’Eglise,
Tu es au carrefour de l’histoire du salut
Que Dieu invente depuis Abraham et Moïse.

Je te salue Marie, Mère de toutes nos pentecôtes.
Tu es, avec les apôtres, l’Eglise qui prie
Et accueille les dons du Saint-Esprit.

Je te salue Marie, Mère de toutes nos espérances.
Tu es l’étoile radieuse d’un peuple
En marche vers Dieu.
Tu es l’annonce de l’humanité transfigurée.
Tu es la réussite de la création
Que Dieu a faite pour son éternité.

Michel Hubaut

Pour en savoir plus sur Marie: Cliquez sur ce lien

Date de dernière mise à jour : 04/06/2013